Demander une démo

Actualités Digitalisation Gouvernance Sécurité Conformité Glossaire Interviews Tech
Gouvernance

En quoi est-il conseillé d’adopter une approche holistique en matière de gouvernance d’entreprise ?

Dans son rapport intitulé « Corporate Governance Policy in the European Union », le CFA Institute détaille pourquoi il est conseillé d’adopter une approche holistique en matière de gouvernance d’entreprise. On constate que d’importants efforts ont été mis en place depuis le début des années 2000 suite à la réforme de la gouvernance d’entreprise. En effet, en 2001 la loi sur les nouvelles régulations économiques (NRE) a permis de dissocier les fonctions exécutives et celles de contrôle. Son but a été de renforcer l’indépendance des administrateurs par rapport au président. La loi a parallèlement encouragé la transparence vis-à-vis des actionnaires. Deux ans plus tard, en 2003, la loi de sécurité financière a elle aussi permis davantage de transparence en matière d’informations financières. Il n’en demeure pas moins que d’autres problèmes sous-jacents ont pu être détectés tels que la problématique des votes internationaux par procuration, ainsi que la protection des droits des actionnaires minoritaires ou bien le renforcement de la responsabilité des conseils d’administration. Afin de parer tous ces sujets, le rapport suggère d’adopter une approche holistique de la politique de gouvernance d’entreprise.

Qu’est-ce qu’une approche holistique ?

Relatif à la théorie de l’holisme, l’approche holistique peut se définir par la considération de phénomènes individuels comme faisant partie de la totalité dans laquelle ils s’inscrivent. En d’autres termes, cette théorie indique qu’il faut prendre en compte l’environnement dans sa globalité à défaut de s’intéresser séparément à chacune de ses composantes. Afin d’établir ce rapport, le CFA Institute a consulté plus d’une trentaine de professionnels en matière d’investissement, de gouvernance ainsi que d’autres acteurs-clefs du secteur, au niveau européen. Le rapport révèle qu’afin de mener de grandes réformes, il est nécessaire d’obtenir une approche concertée de la politique de gouvernance.

« L’approche holistique est source de croissance et de productivité. »

Adopter une vision holistique comporte de nombreux avantages. Selon les investisseurs interrogés par le CFA Institute, adopter une approche holistique serait source de croissance et de productivité. En effet, une gestion centralisée de son activité permet d’obtenir une compréhension globale des divers points d’amélioration envisageables. Parmi les recommandations émises des investisseurs, on retrouve également la volonté de diversifier la composition des Conseils d’administrations. Ici la diversification des instances sous-entend plus de femmes dans les conseils d’administration mais également davantage de membres de nationalités différentes. Pour ce faire, il faut pouvoir avoir une vision globale des ressources disponibles au sein d’une entreprise et ainsi prendre en considération toutes les informations avant de pouvoir prendre une quelconque décision. Par ailleurs, le sujet de la diversité au sein des conseils d’administration est un thème que nous avons déjà traité précédemment sur notre blog dans l’article : Les objectifs de diversité au sein des conseils loin d’être atteints. L’approche holistique permet également la prise en compte des aspects environnementaux. Par exemple, la solution DiliTrust Exec au-delà des impératifs de sécurité et d’efficacité des conseils et d’administration auxquelles elle répond, l’application permet également d’améliorer la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). En effet, l’élimination du papier s’ajoutant à une réduction du nombre de déplacements grâce à des outils digitalisés permettent aux entreprises d’atteindre un niveau supérieur en termes de RSE. Le rapport du CFA Institute recommande donc d’adopter une approche holistique de la gouvernance d’entreprise afin d’obtenir une vision globale des enjeux liés au bon fonctionnement d’une entreprise. En 2017, le Conseil européen a adopté une directive visant à renforcer l'engagement des actionnaires dans les grandes entreprises européennes. Cette récente directive a fixé des exigences spécifiques ayant pour but de susciter l'engagement des actionnaires sur le long terme et d'assurer la transparence.

publié le 13/04/2018