Les listes d’initiés dans DiliTrust Governance

Comment les gère-t-on ?

Le 10 mars 2016, la Commission européenne a rendu un règlement d’exécution 2016/347 dont les dispositions se sont appliquées à partir du 3 juillet 2016. Il définit les normes techniques d’exécution tout en précisant le format des listes d’initiés auxquelles devront se conformer les sociétés émettrices d’instruments financiers. Les modalités de mise à jour de ces listes sont précisées conformément au règlement européen 596/2014 en date du 16 avril 2014.

Ce texte s’inscrit dans un contexte de refonte du cadre juridique sur les abus de marché et a vocation à se substituer aux règles antérieures définies dans la directive 2003/6/CE du 28 janvier 2003.

Qu’est-ce qu’un initié ?

Il s’agit de toute personne qui détient une information privilégiée sur un instrument financier, qui n’a pas encore été rendue publique et qui, si elle l’était, aurait un impact significatif sur le cours de cet instrument financier ou sur ceux dérivés qui lui sont liés.

Cette information privilégiée, définie par la directive 2003/6/CE, peut concerner directement ou indirectement un ou plusieurs émetteurs d’instruments financiers. En pratique, il s’avère nécessaire de faire une distinction entre les initiés dits « permanents » et ceux dits « occasionnels ». Les initiés permanents ont accès à des informations privilégiées régulièrement, tel est le cas des membres du Conseil d’administration. Les initiés occasionnels, quant à eux, ont accès à ce type d’informations via une opération plus ponctuelle comme une acquisition ou une cession.

L’obligation d’établissement de listes d’initiés

Finalement, le règlement européen 596/2014 sur les abus de marché se substitue assez facilement à la directive 2003/6/CE et à la transposition qui en a été faite en droit français en matière de liste d’initiés puisque peu de différences apparaissent. En effet, l’article 18 du règlement européen 596/2014 apportait déjà une certaine obligation relative à la tenue des listes d’initiés et à leur mise à jour.

Ainsi, l’article L.621-18-4 du Code monétaire et financier disposait déjà que « I.-Tout émetteur dont les instruments financiers sont admis aux négociations sur un marché réglementé, ou pour lesquels une demande d’admission aux négociations sur un tel marché a été présentée, établit, met à jour et tient à la disposition de l’Autorité des marchés financiers, dans les conditions prévues par le règlement général de cette dernière, une liste des personnes travaillant en son sein et ayant accès aux informations privilégiées concernant directement ou indirectement cet émetteur ainsi que des tiers agissant en son nom ou pour son compte ayant accès à ces informations dans le cadre de leurs relations professionnelles avec ce dernier ».

Par ailleurs, l’inscription sur une liste d’initiés, qu’ils soient permanents ou occasionnels, donne lieu à une information de ces initiés sur les règles applicables à la détention, à la communication et à l’exploitation d’une information privilégiée et sur les sanctions encourues en cas de violation.

Enfin, dès qu’une autorité régulatrice en fait la demande, ces listes ont l’obligation de lui être transmises. Afin de faciliter cette transmission, les règlements européens précités apportent des précisions grâce à leurs dispositions.

Liste d’initiés, quel format ?

Le format de ces listes est accordé avec l’objectif de « « faciliter l’application uniforme de l’obligation d’établir et de mettre à jour des listes d’initiés telle que prévue par [l’article 18 du] règlement (UE) n°596/2014. », peu importe les initiés qu’elles concernent.

Les modalités selon lesquelles les listes d’initiés doivent être établies, mises à jour et communiquées sont précisées dans le règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers. L’article 18 § 3 du règlement européen n°596/2014 requiert des informations qui diffèrent légèrement de celles exigées aujourd’hui.

Actuellement, la réglementation européenne impose que les listes d’initiés soient établies sous format électronique. Des modèles de listes sont fournies, néanmoins, c’est à chaque régulateur de définir les formats électroniques autorisés.

Concrètement dans DiliTrust Governance

DiliTrust, éditeur de logiciels de gouvernance d’entreprises, assure grâce à son progiciel DiliTrust Governance, un cadre commun pour le suivi de l’actionnariat, des filiales et des participations, en SaaS ou en version « on-premise ».

Il permet aux utilisateurs du module la possibilité de créer et mettre à jour des listes d’initiés à la fois ponctuels et permanents.

L’ensemble de ces informations dites « Corporate » telle que la dénomination, le nom et prénom, l’immatriculation, le siège social, l’adresse etc sont des renseignements clefs nécessaires à vos listes d’initiés. De plus, elles sont actualisées en temps réel ! Grâce à ce module, vous pouvez donc consulter, éditer des reportings « Liste des initiés ponctuels/permanents » et générer des e-mailings d’alertes pour les entrées et sorties des listes.