webleads-tracker

Origination M&A : sourcer soi-même ou faire appel aux banques d’affaires ? - DiliTrust

Origination M&A : sourcer soi-même ou faire appel aux banques d’affaires ?

Le 20 avril dernier se déroulait les Trophées Leaders de la Finance au pavillon d’Armenonville. DiliTrust en tant que partenaire de premier plan a eu l’honneur de remettre le prix de la banque d’affaires avec la meilleure dynamique de croissance à ODDO & Cie. Durant la journée, toute une série de conférences était organisée. L’une d’entre elles a particulièrement retenu notre attention : « Croissance externe ou organique : savoir saisir les opportunités ».

Autour de la table, les intervenants ont chacun développé leurs façons de travailler dans le cadre d’acquisitions, et si les pratiques se rejoignent principalement, elles peuvent être différentes sous certains aspects.

Il existe deux façons d’identifier les entreprises cibles qui pourront faire l’objet d’une acquisition. L’origination peut être faite en interne, ou en faisant appel à des banques d’affaires qui proposent alors des dossiers aux directions M&A.

Lors de cette table ronde, l’ensemble des intervenants se sont accordés à dire que les dossiers proposés par les banques constituent une solution pratique mais bien souvent de qualité insuffisante. Pour eux, la meilleure approche reste de sourcer soi-même. Cependant les pratiques divergent quant à la manière de procéder.

Pour les sociétés les plus organisées, des Golden Rules sont établies au siège puis les antennes locales doivent les respecter lors de leurs recherches. Chez Air Liquide, qui pilote entre 30 et 50 acquisitions par an, le sourcing se fait grâce au business terrain en ce qui concerne les petites acquisitions. Pour les plus importantes, il s’agit plus d’opportunités et de relationnel. Arnaud Rigaudière, Head of M&A, a d’ailleurs évoqué en exemple le récent rachat d’Airgas aux Etats-Unis pour environ 13 milliards de dollars. Il a souligné l’importance des relations entre les deux dirigeants dans ce deal, presque devenus amis aujourd’hui.

La philosophie est la même chez Siaci mais cela est beaucoup moins structuré. Ce qui est normal pour une société qui compte 2 à 4 acquisitions par an. La logique de l’opportunité fait alors office de règle d’or. D’ailleurs Hervé Houdard, son PDG, a rappelé très intelligemment qu’« il ne fallait jamais faire une acquisition pour grossir ».

Enfin, Ferid El Ketroussi, M&A Director, a détaillé le leitmotiv de son équipe chez Marie Brizard Wine & Spirits : « ce doit être une rencontre entre deux équipes de management qui veulent aller dans la même direction. Elles doivent partager les mêmes valeurs, le même ADN ».

Intervenants présents :

Agnès Butterlin, CFO pour EDF Luminus en Belgique

Hervé Houdard, PDG de Siaci Saint Honoré

Ferid El Ketroussi, M&A Director chez Marie Brizard Wine & Spirits

Antonin Rigaudière, Head of M&A chez Air Liquide