Des questions de réunion du conseil qui inspirent la confiance

Le conseil d’administration (le conseil) est responsable de la gestion de tous les aspects de l’entreprise conformément à sa charte. Pour cette raison, le conseil doit poser des questions pertinentes et pratiques pour bien évaluer si sa stratégie commerciale s’aligne avec les objectifs finaux de l’entreprise ou l’objectif légalement spécifié.

Le travail du conseil est d’avoir une vue d’ensemble sur la situation et d’agir en conséquence.

Par conséquent, il est extrêmement important que tous les membres du conseil prennent en considération la vision globale de l’organisation.

Il faut se rappeler que les questions ne sont pas des critiques ou des attaques. Elles ne sont pas censées être irrespectueuses ou désobligeantes. Toutes questions posées par les membres du conseil favorisent l’opportunité d’approfondir un sujet et de s’assurer que le conseil est aussi informé que possible pour prendre des décisions futures. Idéalement, toutes questions posées par les membres du conseil permettront d’apporter des précisions sur les points soulevés et provoqueront des conversations réfléchies. Le conseil  pourra prendre de meilleures décisions lorsqu’il aura vraiment compris tous les aspects d’un problème, surtout s’il se révèle évolutif ou compliqué. Avant de s’entendre sur une décision, le conseil devra aborder et considérer chaque élément d’un problème et ses impacts.

Par exemple, disons que le PDG recommande une augmentation des taux ou des prix. Voici quelques questions pertinentes à poser pour comprendre pourquoi le moment est peut-être venu d’augmenter les taux/prix.

  • À quoi espérons-nous utiliser le capital supplémentaire ?
  • La demande a-t-elle suffisamment augmenté pour justifier cette augmentation ?
  • Est-ce que les revenus supplémentaires générés peuvent nous aider à rembourser des prêts que nous avons ?
  • Comment cela affectera-t-il notre revenu net ?
  • Est-il nécessaire de procéder à une augmentation maintenant ?
  • Sommes-nous en retard par rapport au marché ?
  • Cela nous aidera-t-il à épargner davantage et comment pourrions-nous réinvestir les surplus ?
  • Que pourrons-nous améliorer avec cette augmentation ?
  • Est-il nécessaire de procéder maintenant plutôt que d’attendre ?

Si votre PDG recommande une baisse des taux ou des prix, ou d’annuler/mettre fin à quelque chose comme une gamme de produits, voici d’autres questions qui seraient utiles de poser :

  • Un risque n’a-t-il pas été payant ?
  • Avons-nous l’argent/les liquidités pour être en mesure d’absorber cette baisse ?
  • Comment cela affectera-t-il notre revenu net ?
  • Est-ce nécessaire ?
  • Avons-nous sous-estimé un risque ?

Lors de l’évaluation d’un budget, d’un état des résultats, d’un bilan ou des dépenses d’un trimestre, voici quelques questions pertinentes à poser :

  • La comptabilité a-t-elle réconcilié tous les éléments du bilan ?
  • Y a-t-il encore des éléments en suspens ?
  • Quel a été le résultat du risque qui été pris ? Cela a-t-il été payant ou non, et pourquoi ?
  • Comment finançons-nous nos prêts ou nos investissements à long terme ?
  • Respectons-nous les politiques établies ?
  • Faut-il procéder à une évaluation plus poussée avant d’envisager d’établir/de faire ____ ?
  • Pourquoi y a-t-il un solde négatif ou un poste négatif ?
  • Allons-nous dans la bonne direction ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
  • Qu’est-ce qui nous fait perdre ou gagner de la valeur marchande ?
  • Avons-nous besoin de réévaluer nos facteurs de risque ?
  • Que faut-il savoir sur le marché pour mieux comprendre ces écarts ?

Le conseil  est responsable de la gestion des investissements, il est donc essentiel de s’assurer que les investissements sont conformes à la politique et sont gérés de manière appropriée. Voici quelques questions à poser :

  • Quels investissements perdent ou gagnent en valeur marchande ?
  • Devrions-nous reconsidérer nos facteurs de risque ?
  • Voulons-nous être plus agressifs ou plus conservateurs ?
  • Que faut-il savoir sur le marché actuel et les prévisions du marché ?

Plus important encore, le conseil doit être tourné vers l’avenir. Toutes les questions doivent être formulées dans cet état d’esprit : « Est-ce que c’est que c’est la meilleure façon d’aider notre organisation à se rapprocher de notre vision du développement ? »

Posez également des questions d’ordre générales si nécessaire :

  • Avons-nous plus d’études sur ce sujet ? Des rapports ou des articles de presse qui nous aideraient à prendre une décision plus éclairée ?
  • Quels sont nos états financiers les plus récents concernant cet élément?
  • Comment trouvez-vous que cette discussion sur ____ s’est déroulée ? Y a-t-il quelque chose dont nous devons discuter davantage ?

Alors qu’un conseil, en particulier celui qui compte de nouveaux membres, peut encore en être à déterminer sa façon de fonctionner, la partie la plus importante de toute réunion du conseil est d’avoir des conversations intelligentes et agréables sur tous les aspects de l’organisation.

Une organisation sera bien servie par son conseil s’il à la capacité de poser des questions de manière réfléchie, ainsi que celle d’écouter, de considérer, de rechercher, de présenter et de parvenir à un consensus sur sa croissance future.