Comment votre service juridique peut-il soutenir votre stratégie de cybersécurité d’entreprise

Alors que la tension augmente en Europe, les experts en cybersécurité avertissent les entreprises qu’elles doivent rester sur leurs gardes en ce qui concerne la possibilité de cyberattaques de la Russie. Donc, si votre organisation en est encore à finaliser sa stratégie en matière de sécurité, il est maintenant temps de prioriser la protection.

Les cyberattaques ont augmenté de 800 % depuis le début du conflit en Ukraine. Même si ceux qui œuvrent dans les domaines financiers, gouvernementaux et de l’infrastructure sont ceux qui sont le plus à risque, les attaques peuvent frapper toutes les organisations qui sont présentes sur l’internet.

Les événements géopolitiques ont peut-être accentué le problème, mais le cybercrime était déjà en augmentation avant que la pandémie ne commence, montant en flèche avec l’augmentation de l’activité en ligne. Des rançongiciels aux attaques DDoS, les attaques évoluent alors que les pirates informatiques deviennent de plus en plus inventifs.

Les services juridiques d’entreprise ont un rôle clé à jouer pour aider leurs organisations à prévenir les risques. Ils doivent prendre une approche proactive pour éliminer tous les secteurs vulnérables tout en planifiant la réponse aux menaces et le maintien des activités en cas de brèche.

Créer une stratégie efficace en matière de sécurité ne relève pas exclusivement du responsable de la sécurité de l’information et des cadres supérieurs. L’avocat général doit avoir une place à la table pour s’assurer que les politiques s’alignent avec les réglementations internationales et locales en matière de conformité et de protection, ainsi que pour déterminer les responsabilités.

Impliquer ces acteurs clés est une des meilleures pratiques de l’industrie en ce qui concerne la cybersécurité alors que les entreprises emploient toutes les ressources à leur disposition pour combattre le risque.

Les meilleures pratiques en matière de cybersécurité

L’engagement et la formation à la grandeur de l’entreprise

La cause de la majorité des cyberattaques est l’erreur humaine, les habitudes lacunaires en matière de sécurité étant responsables de plus de 80 % des cyberincidents.

Malheureusement, les pirates informatiques savent ceci et plusieurs de leurs méthodes d’attaques sont prévues pour duper les employés non vigilants afin qu’ils donnent accès à leur système. Plusieurs de ces attaques prennent la forme d’hameçonnage (les victimes sont encouragées à donner leurs informations personnelles telles que leurs mots de passe) ou de courriel d’entreprise compromis (les pirates informatiques personnifient des cadres pour demander des informations confidentielles par courriel).

Conscientiser les employés aux cyberrisques implique de les former sur le principe de vérification systématique. Cette habitude leur permettra de détecter toute activité inhabituelle et d’identifier rapidement tout signal d’alarme. Les employés doivent aussi être formés en matière de cyberhygiène sur des éléments tels que le choix de mot de passe sécuritaire, la bonne utilisation du courriel et la protection leurs appareils.

Ces efforts nécessitent d’impliquer les employés de tous les niveaux, des cadres supérieurs et membres du conseil d’administration aux stagiaires, pour s’assurer que tous sont à jour dans les politiques et les protocoles de sécurité de l’organisation.

Environnement de travail à distance sécurisé

Les équipes de travail étant à distance ou en travail hybride, il est important de sécuriser les appareils personnels, les réseaux infonuagiques et les autres points d’entrée dans le système puisqu’ils sont des occasions d’accès facile pour les pirates informatiques.

Les logiciels malveillants ciblent les appareils mobiles, cherchant un moyen détourné d’accéder au système de l’entreprise par l’entremise des messageries et autres applications. De plus en plus d’employés travaillent hors du bureau, à partir de leurs téléphones intelligents ou de leurs tablettes. Par conséquent, il est devenu encore plus important de bloquer ces appareils avec des outils tels que l’authentification à facteur multiple, les gestionnaires de mots de passe et d’autres applications de sécurité.

Plan d’urgence

Maintenant que le plan en matière de cybersécurité de votre organisation est prêt, il est temps de le mettre à l’épreuve.

Mettre la stratégie à l’épreuve dans un environnement sans risque aide les parties prenantes à en repérer les forces et les faiblesses, avec la flexibilité de s’occuper des domaines qui en ont besoin.

Les attaques simulées sont aussi une façon efficace de former les employés en les familiarisant avec leurs responsabilités en cas d’intrusion.

Résilience

Les experts en cybersécurité parlent souvent de résilience, mais en quoi consiste-t-elle dans ce contexte?

Le Forum économique mondial (FEM) a identifié quatre éléments importants de la résilience.

Anticipation – Prévoir une multitude de menaces, incluant les risques existants et émergents.

Protection – Construire des couches de défenses qui offrent une variété de protection plutôt que de n’utiliser qu’une seule solution et envisager plusieurs scénarios à tester afin d’être confiant que les solutions sont aussi robustes que possibles.

Reprise – Détailler différentes réponses pour les différentes menaces afin que le conseiller juridique sache exactement quoi faire quand les cybercriminels attaquent. Les efforts de reprise doivent se concentrer sur la limitation des dommages en identifiant rapidement la faille et en sécurisant les systèmes, de même que sur les étapes concernant les responsabilités et le maintien de la capacité opérationnelle.

Adaptation – La technologie est en constante évolution et votre sécurité doit l’être aussi. Une stratégie efficace doit être suffisamment flexible pour s’adapter aux menaces émergentes.

Adoption de la technologie

Selon un rapport récent du FEM, 81 % des cadres supérieurs croient que la transformation numérique est l’élément important de la cyberrésilience.

Les protections numériques multicouches sont la meilleure arme de votre organisation contre les pirates informatiques. De plus, les progrès en matière de technologie offrent une protection robuste.

Automatiser les tâches répétitives, telles que la gestion des contrats, l’archivage des documents et le suivi des litiges, ne fait pas que libérer les ressources du service. Ceci réduit aussi le risque d’erreur humaine et améliore la sécurité.

Utiliser un serveur central pour les communications du conseil et la gestion des entités aide aussi à réduire le risque en rationalisant toutes les activités dans un portail sécurisé avec des accès ultras contrôlés, une visibilité augmentée et plus de transparence que les systèmes disparates.

Le rôle du service juridique d’entreprise dans la création et l’implantation d’un cadre de cybersécurité

La fonction primaire de tout service juridique d’entreprise est de protéger leur organisation contre les problèmes et d’assurer la conformité aux réglementations applicables.

Dans le contexte de la cybersécurité, ceci implique de rester au fait de la réglementation en matière de protection des données. Si votre organisation fait des affaires hors du pays, elle doit se conformer aux normes internationales telles que le Règlement général sur la protection des données (RGPD) en vigueur en Europe. Elle devra aussi se conformer à celles du Canada telles que la Loi sur la protection des renseignements personnels et des documents électroniques (LPRDE).

Les réglementations peuvent aussi varier selon les compétences et les domaines. Les entreprises opérant au Canada doivent être au courant des exigences provinciales et fédérales. Même si la LPRDE est la réglementation s’appliquant dans tout le pays, l’Alberta, le Québec et la Colombie-Britannique ont leur propre réglementation sur la protection des données. Elles sont de portées similaires, mais propres à ces provinces.

La Loi sur les banques s’applique à l’utilisation des informations financières personnelles par les institutions financières fédérales au Canada. D’autre part, les lois sur la protection des données en santé s’appliquent aux organisations œuvrant dans le secteur des soins de santé.

Peu importe où ces entreprises stockent leurs informations, elles sont soumises aux lois s’appliquant à cet endroit. Il faut donc garder en tête que si votre organisation opère aux États-Unis, elle sera assujettie au Freedom Act et le Cloud Act. Ces deux lois donnent au gouvernement fédéral le droit d’accéder au matériel confidentiel dans certaines circonstances.

Connaître les responsabilités légales et les ramifications entourant les données confidentielles et leur protection est la première étape. Partager cette information avec le responsable de la sécurité de l’information est l’étape suivante. Même si le service des TI n’a pas besoin de connaître tous les détails de chaque loi, il doit quand même être conscient des efforts déployés pour assurer la conformité. Ainsi les solutions technologiques pourront être mises en place conséquemment.

Comment la suite DiliTrust Governance soutient-elle les efforts en matière de cybersécurité

La suite DiliTrust Governance est une solution de logiciel-service (SaaS) de pointe pour la gouvernance et les activités juridiques d’entreprise, conçue avec la sécurité en tête.

Conforme aux normes de sécurité les plus élevées de l’industrie, ISO 27001, notre plateforme vous permet de déplacer vos données sensibles d’entreprise de multiples services et emplacements non sécurisés à un serveur central. Delà, vous pourrez les modifier, les partager ou les archiver de manière confidentielle lorsque nécessaire.

Comprenant cinq modules individuels, les caractéristiques de protection rigoureuses de la suite incluent la protection par mot de passe, le chiffrement 256 bits des données, des vérifications de sécurité et des tests d’intrusion. Elle inclut aussi l’avis d’experts judiciaires en sécurité.

  • Notre plateforme collaborative Numérisation des instances sécurise les communications du conseil tout en conservant tous les éléments accessibles afin qu’ils puissent être modifiés et partagés au besoin sans mettre l’organisation à risque.
  • Le très sécurisé Fonds documentaire archive les documents sensibles tout en permettant de sécuriser l’accès et le partage. Les administrateurs ont une visibilité totale pour leur permettre de suivre et de consigner toutes les interactions et de conserver les rapports de vérifications à jour.
  • Le module de Gestion des entités juridiques permet d’avoir une vue d’ensemble des filiales, offrant plus de transparence afin que le siège social puisse rapidement identifier les maillons faibles avant qu’ils ne soient compromis. Les organisations doivent avoir des moyens de communication clairs entre toutes les entités. La plateforme peut faciliter ceci avec le partage sécurisé et la surveillance en temps réel.
  • Les solutions rationalisées de gestion des contrats et des litiges automatisent les tâches qui prennent plus de temps, réduisent les risques d’erreur et aident les entreprises à rester conformes avec les lois sur la protection des données.

Avec la suite DiliTrust Governance, la sécurité est intégrée à toutes les étapes des processus du service juridique, faisant de celle-ci un outil inestimable pour implanter les meilleures pratiques en matière de cybersécurité. Contactez-nous dès aujourd’hui pour en apprendre davantage ou pour planifier une démonstration.

Parler à un expert