Solution SaaS à l’heure du Zero-Trust : comment construire une relation client-fournisseur de confiance ?

Nous sommes pleinement dans l’ère numérique. Ainsi, nous faisons tous face à l’avènement de nouvelles technologies qui bouleversent les modes de travail traditionnels. À l’heure actuelle, la plupart des systèmes et des données sont hébergés dans le cloud. Plusieurs dispositifs techniques existent à l’instar du modèle SaaS. Ils visent à répondre aux nouveaux besoins de sécurité, d’agilité et de mobilité des entreprises.

Solution SaaS à l’heure du Zero-Trust : comment construire une relation client-fournisseur de confiance ?

Depuis quelques années, les entreprises voient leurs environnements de travail se dématérialiser. Cette transformation évolue à une vitesse exponentielle et s’appuie sur plusieurs motivations. D’une part, la possibilité d’accéder en temps réel à l’information externalisée de l’entreprise. D’autre part, celle de rester productif en situation de mobilité tout en assurant la sécurité des données. Enfin, le renforcement de l’agilité de l’entreprise et l’optimisation de ses coûts. Ainsi, une solution SaaS (pour Software as a Service) constitue la formule la plus complète des services cloud. Ces derniers ont profondément bouleversé la structure et les modes de gestion des entreprises ainsi que les pratiques de gouvernance.

L’adoption du cloud est devenue la norme. Il peut être public : les hébergements sont alors mutualisés. Mais aussi privé en admettant les données d’une seule entreprise. Ou hybride lorsque celle-ci utilise simultanément les ressources du cloud public et privé. 212 milliards d’euros : c’est le poids du marché mondial en 2019 rien que pour les services dédiés au cloud public. Si ce seul chiffre révèle l’offre pléthorique disponible, quelles sont les différentes solutions existant à ce jour ? Quelles conditions doivent-elles remplir pour permettre une relation de confiance entre le client et son fournisseur ?

Solutions SaaS, PaaS, IaaS : définitions

Avec le cloud, les serveurs qui hébergent les données stratégiques et sensibles de l’entreprise sont à présent distants. Trois dispositifs techniques de cloud computing permettent de répondre aux besoins diversifiés des entreprises, de leurs DSI et RSSI. En premier lieu, l’IaaS (pour Infrastructure as a Service). Il permet d’externaliser l’infrastructure informatique matérielle de l’entreprise (serveurs fichiers, réseaux, stockage des données). Puis le PaaS (pour Platform as a Service). Celui-ci consiste à sous-traiter en plus les applications dites middleware (systèmes d’exploitation, base de données, serveurs web).

Le SaaS est la version tout compris de l’externalisation de système d’information. Elle intègre toutes les prestations précédentes. En parallèle, le fournisseur gère l’installation, la configuration, le fonctionnement et la maintenance pour le compte de l’entreprise. Toutefois, ce même fournisseur est soumis à des exigences de sécurité des modes d’accès et des données de plus en plus fortes. Et pour cause : le périmètre de l’entreprise a changé. À présent, ses systèmes et ses applications internes croisent ceux et celles en mode SaaS hébergés à l’extérieur. De plus, ce même périmètre considère désormais celui de l’individu. Sachant que 67% des salariés utilisent leurs terminaux personnels au travail, on assiste à une hausse des cyberattaques au sein des entreprises par ce biais. Plus 25% en 2019.

Solution SaaS : les conditions à remplir pour bâtir la confiance

Par conséquent, le modèle de sécurité Zero Trust tend à devenir la condition sine qua non pour la conception et la pérennité d’un rapport de confiance entre les entreprises et leur(s) fournisseur(s). “Vérifier et ne jamais faire confiance” : tel est le leitmotiv en vigueur. Objectif ? Appréhender à leur juste mesure les évolutions liées aux processus métiers du fait de la transformation digitale. Mais aussi celles connectés aux nouveaux modes de travail à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise. Comme c’est le cas avec le télétravail.

En parallèle, une solution SaaS doit permettre aux entreprises de respecter les réglementations. Et notamment celles instaurées par la Commission Européenne sur le numérique et par le RGPD. Ce dernier est en application dans tous les pays de l’Union depuis le 25 mai 2018. Il renforce la protection des données personnelles des individus ainsi que les sanctions en cas de manquement quant à leur traitement par les entreprises. Enfin, toute solution SaaS doit pouvoir garantir la souveraineté numérique des données sensibles du client. Et ce, à l’égard des législations étrangères extraterritoriales à l’instar du US Cloud Act. Il s’agit d’une autre condition essentielle qui considère le vide juridique actuel quant à la protection des données sensibles des entreprises et des institutions européennes.

DiliTrust Exec : la solution SaaS de gestion sécurisée des conseils et des comités

DiliTrust Exec est une solution SaaS clé-en-main permettant l’organisation des réunions de gouvernance. Mais aussi une mise à disposition sécurisée des documents sensibles et un accès rapide à l’information confidentielle. De plus, l’accès au portail s’effectue par une authentification à double facteur.

Portail digital flexible, user friendly et certifié ISO 27001, DiliTrust Exec est un outil facile à prendre en main. Dans ce sens, bénéficiez de formations illimitées grâce au service client disponible 24/7 localisé en France et joignable partout en Europe. La sécurité constitue la première priorité de DiliTrust. C’est pourquoi l’entreprise réalise plusieurs audits chaque année pour garantir la fiabilité de ses solutions et de ses services.

8 Reasons More CEOs Will Be Fired Over Cybersecurity Incidents

Dans cette rapport du Gartner, découvrez la raison pour laquelle les PDG sont de plus en plus tenus responsables des incidents de cybersécurité.

LIRE LE RAPPORT