Quel rôle le conseil d’administration doit-il jouer en matière de risques climatiques ?

La crise sanitaire du Covid-19 a rappelé aux conseils d’administration du monde entier qu’une crise peut frapper à tout moment. La pandémie mondiale a frappé les entreprises rapidement et sans avertissement, les laissant établir seules un plan d’urgence. Cependant, le COVID-19 n’est pas la seule menace à laquelle les entreprises sont confrontées.

Quel rôle le conseil d’administration doit-il jouer en matière de risques climatiques ?

Si les dangers liés au changement climatique sont connus depuis plusieurs dizaines d’années, ils n’étaient jusqu’à présent pas considérés comme une priorité. Selon le Global Risk Report 2020, le changement climatique figure parmi les cinq défis urgents des dix prochaines années. Cependant, selon PwC seulement « 51 % des présidents de conseils d’administration considèrent que les administrateurs ont une bonne compréhension de l’impact des enjeux ESG sur l’entreprise ».

Les risques et les opportunités liés au changement climatique sont soumis à des niveaux élevés de complexité et d’imprévisibilité. En effet, cette problématique qui doit être réévaluée fréquemment, en fonction de variables changeantes telles que les technologies de rupture et l’évolution de la réglementation. Pour ces raisons, il est essentiel que les conseils d’administration et les cadres supérieurs restent vigilants.

Les conseils d’administration jouent un rôle essentiel dans la manière dont les entreprises abordent des questions graves telles que le changement climatique. Pourtant, de nombreux membres du conseil sont incertains et même réticents quant aux mesures à prendre. Alors que les demandes d’informations sur le sujet sont de plus en plus fréquentes, les conseils d’administration doivent également jouer un rôle central dans la manière dont les entreprises répondent à la menace croissante du changement climatique.

Voici comment les conseils d’administration peuvent faire face au risque climatique et inspirer un changement organisationnel.

 « En tant que chefs d’entreprise, nous avons un rôle important à jouer pour assurer la transparence autour des risques et des opportunités liés au climat, et j’encourage un effort uni pour améliorer la gouvernance et la divulgation dans tous les secteurs et toutes les régions. »

– Bob Moritz, président mondial, PwC

SENSIBILISER LE CONSEIL D’ADMINISTRATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Il est important, pour qu’ils puissent prendre des décisions éclairées en matière de risque climatique, que les conseils d’administration aient à leur tête des personnes dotées des connaissances suffisantes en la matière. Selon un sondage réalisé par PwC, moins de la moitié (47 %) des 550 cadres supérieurs interrogés ont déclaré que leurs directeurs avaient une bonne maîtrise du sujet.

S’il n’est pas réaliste de demander aux directeurs d’être des experts en la matière, ils doivent tout de même démontrer une compréhension fondamentale des questions liées au climat. Ces connaissances sont nécessaires pour pouvoir aborder efficacement les problématiques liées au changement climatique.

Il est fortement recommandé de solliciter l’aide d’experts pour traiter les sujets complexes en matière d’environnement.

LES CONSEILS D’ADMINISTRATION DOIVENT POSER LES BONNES QUESTIONS

Les considérations climatiques doivent être prises en compte avant toute décision du conseil. En outre, les membres du conseil d’administration doivent faire pression sur les entreprises pour qu’elles adoptent des mesures plus importantes en matière de changement climatique, comme la fixation d’objectifs stricts de réduction des émissions.

Poser les bonnes questions et maintenir un dialogue ouvert est également important. Il peut s’agir, sans s’y limiter, des questions suivantes :

  • À quels risques liés aux changements climatiques l’entreprise fait-elle face actuellement, et quelles sont les mesures prises pour les réduire ?
  • Comment la direction apprécie-t-elle les risques climatiques futurs ? Quels facteurs ces derniers jouent-ils dans la stratégie à long terme ?
  • Comment l’entreprise divulgue-t-elle les informations liées aux risques climatiques ?
  • Quelle est l’histoire de l’entreprise en matière d’initiatives climatiques ? Comment se prépare-t-elle à répondre aux exigences accrues en matière de divulgation ?

Entamer des conversations appropriées permet aux conseils d’administration de faire comprendre à la direction générale que la création d’une approche stratégique et bien informée du changement climatique est une priorité.

À QUELS RISQUES LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DOIT-IL DONNER LA PRIORITÉ ?

Selon un rapport du Institutional Investors Group on Climate Change, les conseils d’administration devraient, lors de l’élaboration de leur réponse stratégique au changement climatique, tenir compte des problématiques suivantes :

  • l’augmentation des obligations de déclaration des émissions,
  • l’augmentation de la réglementation gouvernementale,
  • le risque de litige,
  • l’évolution des attitudes et des préférences des clients,
  • la pression et un contrôle accrus de la part des parties prenantes,
  • les risques physiques tels que les phénomènes météorologiques extrêmes, l’élévation du niveau de la mer et la hausse des températures moyennes.

En fonction de l’organisation spécifique et de son secteur d’activité, certains de ces risques peuvent être plus pertinents que d’autres. C’est pourquoi il est important que les conseils réalisent une analyse des lacunes de leur réponse et de leur planification stratégique.

Il est également important que les conseils d’administration soient en mesure d’identifier et d’utiliser les opportunités liées au climat. Cela peut inclure l’adoption de nouvelles technologies, de mesures d’incitation, l’accès à de nouveaux marchés, etc.

STRATÉGIE EN MATIÈRE DE RISQUE CLIMATIQUE : COURT TERME VS. LONG TERME

Alors qu’ils sont soumis à une pression croissante des actionnaires et au durcissement des réglementations, les conseils d’administration commencent à s’attaquer à ces problématiques. Pourtant, selon Deloitte, la majorité des mesures ainsi prises sont des réponses à court terme. Si le potentiel immédiat des changements à court terme est séduisant, une vision à long terme permet aux entreprises de véritablement réduire les risques liés au changement climatique.

« Les mesures suivantes peuvent aider les entreprises à s’attaquer au changement climatique :

  • comprendre les risques que le changement climatique présente pour l’entreprise et les opportunités qui peuvent exister en faisant partie de la solution,
  • évaluer l’ampleur des réductions des émissions de CO2 nécessaires, et les leviers qui sont essentiels pour y parvenir,
  • estimer le coût des efforts de réduction des émissions de CO2 et d’adaptation,
  • positionner les risques et les opportunités que soulève le changement climatique au sein, de la structure de gouvernance afin de garantir une approche stratégique mesurable. »

Source : Deloitte

Pour conclure, la gestion du risque lié au changement climatique est rapidement devenue l’une des responsabilités les plus importantes du conseil d’administration. Cela implique de superviser la divulgation des risques climatiques, mais aussi d’identifier et de cibler ces menaces qui évoluent rapidement.